Espace Alzheimer


Medion   DIGITAL CAMERA

La Cascade dispose d’un espace dédié aux personnes âgées malades d’Alzheimer pour répondre au mieux à leurs besoins. Ce secteur protégé comporte 28 lits.

Un environnement sécurisé

L’aménagement de l’environnement permet d’assurer au mieux la sécurité (utilisation de digicode, de matériaux et mobiliers qui diminuent le risque de chute, de dégradation, d’accidents), de prévenir les troubles du comportement en aménageant l’espace (périmètre de déambulation permettant une activité physique sans danger), de recréer une intimité (en insérant des repères familiers, des éléments coutumiers, en favorisant les chambres seules), de créer un environnement apaisant (tenant compte des déficits perceptifs des patients par le choix des couleurs de l’éclairage, par action sur le bruit), de favoriser la prise en soin (en optimisant la surveillance par des couloirs, un lieu de vie dans le champ visuel des soignants), de favoriser la réadaptation (en faisant de la rééducation avec un objectif de prévention en recherchant les difficultés de la vie courante, d’organiser les repères de rythmes de vie (repérage des lieux, rythme du temps avec date et heures, menus…).
Une vidéo surveillance du secteur sécurisé des résidents malades d’Alzheimer permet, depuis le bureau de l’infirmière, de voir toute éventuelle déambulation anormale ou chute entre deux rondes.

La qualité de vie des résidents

L’unité de prise en charge des patients malades d’Alzheimer à l’Hermitage a été conçue pour élever le niveau de soin et la qualité de vie des malades. Elle a une population homogène, un personnel bien formé et le soutien des familles. L’architecture de cet espace a été aménagée tout spécialement. Le personnel (médecin, infirmières, aides-soignantes et en particulier aide-soignante référente, psychomotricienne et agents de service), après évaluation, axe son travail pour engager le patient dans les activités de la vie quotidienne, mais aussi pour maintenir l’autonomie le plus longtemps possible et diminuer les troubles du comportement afin d’éviter une dégradation trop rapide de ses capacités intellectuelles.

Une prise en charge par l’équipe médicale et soignante

La prise en charge des résidents concernés se fait par :
– Les infirmières, car elles sont garantes de l’application des soins de confort et de sécurité des résidents au regard des troubles du comportement et des troubles somatiques générés par la maladie.
– Les aides-soignantes ; leur mission repose sur la fonction de lien, de mémoire du résident par rapport à sa famille, du résident par rapport à l’institution. Dans ce type d’unité où toute personne n’est plus en mesure de solliciter une réponse à sa vraie demande, l’aide-soignant qui œuvre tout spécialement dans cette unité, de par sa connaissance pointue des problèmes de santé, se pose en garant de l’intégrité de l’accueil au quotidien du résident.
– La psychomotricienne tient compte des facultés résiduelles de chacun et les évalue ; elle adapte les activités en fonction des diverses capacités des résidents ; elle maintient le plus longtemps possible les acquis restants ; elle axe son travail sur la mémoire, l’attention, la concentration, l’orientation, la réflexion et l’analyse ; elle agit par des activités semi-collectives, voire individuelles.

La demande d’admission

La demande d’admission doit relever, avant tout, de la décision médicale. La prise en charge mise en œuvre repose sur des réponses en soins en adéquation avec les troubles cognitifs. Ensuite, il est fondamental que la famille ou le référent de la personne soit très clairement informé du type de prise en charge au quotidien afin que le déroulement du séjour du résident se réalise le plus harmonieusement possible. Rencontrer le référent-soignant de l’unité et la psychomotricienne renforce la connaissance mais encore, peut aider à la prise de décision de la famille.
Ainsi, l’unité de prise en charge des patients malades d’Alzheimer permet d’accueillir et de soigner des résidents très diminués dans de bonnes conditions de respect de leur dignité.